Énoncé de position

Sage-femme: une profession autonome

Environnement favorable, Plaidoyer, Réglementation
ICM
Dernière édition 1 juin 2023 21:52 CEST

Contexte  

Dans certains pays, le métier de sage-femme est reconnu comme une profession de santé autonome. Dans d’autres pays, la pratique sage-femme a du mal à être reconnue comme une profession autonome. L’autonomie professionnelle implique que les sages-femmes définissent et contrôlent les normes de formation, de réglementation et d’exercice de la pratique sage-femme. Le concept d’autonomie professionnelle ne signifie pas travailler seule ou isolée des femmes qui ont besoin de soins ou d’autres collègues. Il ne doit pas non plus être confondu avec des termes tels que pratique sage-femme « indépendante » ou « privée », qui décrivent la manière dont une sage-femme choisit son type de travail et sa source de revenus. 

La pratique sage-femme autonome permet aux sages-femmes de mener leur activité professionnelle en dispensant des soins modernes, de qualité, fondés sur des données probantes et éthiques pendant la grossesse, l’accouchement et le post-partum, ainsi que d’autres soins de santé reproductive, comme mentionné dans la Définition de la sage-femme de l’ICM. Cependant, dans certaines régions du monde, ce sont des individus sans aucune connaissance et compétence en pratique sage-femme qui définissent la formation des sages-femmes et l’exercice de leur profession. Dans d’autres régions, bien que la formation et le champ d’activité de la profession de sage-femme soient définis par les sages-femmes elles-mêmes, la réglementation de la pratique des sages-femmes est entre les mains d’autres professionnels de la santé ou autorités gouvernementales qui pourraient chercher à contrôler et à limiter leur champ d’activité. La pratique des sages-femmes peut également être restreinte par l’utilisation abusive de politiques, protocoles et obligations contractuelles ou de l’employeur. Un environnement favorable à la profession de sage-femme doit être mis en place pour que les femmes et les personnes de la diversité sexuelle et de genre puissent bénéficier de soins professionnels et autonomes de la part de sages-femmes. 

Le métier de sage-femme est l’un des plus anciens et des plus respectés au monde. Il a ses racines dans les anciennes sagesses et philosophies et respecte son contrat avec la société en coopération avec les femmes et les communautés. L’exercice de la profession de sage-femme inclut un engagement de la part de chaque praticien/ne de maintenir en permanence ses connaissances et compétences à jour conformément aux Compétences essentielles pour la pratique du métier de sage-femme, au Code de déontologie international pour les sages-femmes, et aux normes réglementées de formation et de pratique exigées par le pays dans lequel il/elle exerce. L’autonomie a plus de chances de bénéficier d’un soutien si les pays fondent leurs normes de réglementation et de formation sur les normes de l’ICM. 

 

Position 

La profession de sage-femme devrait être reconnue comme une profession autonome. L’ensemble des connaissances de la pratique sage-femme reflète la Philosophie et le modèle de soins de pratique sage-femme de l’ICM6, qui reconnaît la grossesse et l’accouchement comme une étape de la vie où les femmes et les personnes de la diversité sexuelle et de genre qui reçoivent des soins sont les principaux décideurs. Une profession de sage-femme autonome facilite leur prise de décision éclairée de manière à améliorer les résultats périnatals. 

L’ICM soutient les sages-femmes et les encourage à défendre et maintenir l’autonomie de la profession de sage-femme.   

Les éléments d’une profession autonome doivent comprendre : 

  • un ensemble de connaissances unique 
  • un code de déontologie 
  • l’autogestion 
  • les processus de prise de décision par ses membres 
  • la reconnaissance de la société par le biais de la réglementation 

 

Recommandations 

Les associations membres sont incitées à utiliser cet énoncé de prise de position en tant que guide pour agir au niveau politique et juridique et maintenir l’autonomie de la profession afin de fournir des soins de qualité. 

 

Documents apparentés de l’ICM  

 

Autres documents pertinents  

    • Homer et al. 2014. The projected effect of scaling up midwifery. 
    • Nove A, Friberg IK, de Bernis L, McConville F, Moran AC, Najjemba M, Ten Hoope-Bender P, Tracy S, Homer CSE. (2021) Potential impact of midwives in preventing and reducing maternal and neonatal mortality and stillbirths: a Lives Saved Tool modelling study. Lancet Glob Health.   Jan;9(1):e24-e32. https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/33275948/  Renfew et al.   
    • UNFPA. 2021. L’état de la pratique sage-femme dans le monde. https://www.unfpa.org/fr/sowmy 
    • Organisation mondiale de la Santé (2016) Midwives voices, midwives realities. Conclusions d’une consultation mondiale sur la prestation de soins de pratique sage-femme de qualité. 
    • Zolkefli. Z ; Mumin. K; Idris, D (2020) Autonomy and its impact on midwifery practice British Journal of Midwifery. Vol 28, issue 2 

 

Adopté à la réunion du Conseil de Brisbane, 2005 

Révisé à la réunion du Conseil de Toronto, 2017 

Révisé à la réunion du Conseil de Bali, 2023 

Prochaine révision prévue en 2026 

 

 

PS0028_