Vacancies and sponsorship opportunities in our Network

 

 

Canadian Association of Midwives                           

 

L'Association Canadienne des Sages-Femmes (ACSF) en collaboration avec les associations des sages-femmes du Bénin (ASFB) et de la Société Congolaise de la Pratique Sages-Femmes (SCOSAF/RDC) souhaite recruter :

-DEUX sages- femmes  à titre de consultante, pour la mise à jour et adaptation des outils de formation en SONU au Bénin

-DEUX sages-femmes  à titre de consultant  pour le développement de manuels de formation visant l’amélioration des pratiques cliniques des sages-femmes dans les structures de santé en RDC

-DEUX  sages-femmes à titre de consultante  pour les formations en éducation basée sur les compétences et développement d’un modèle de supervision visant l’amélioration de l’approche de formation et des pratiques cliniques des sages-femmes dans les structures de santé  (RDC et Bénin)

Pour plus d’informations, voir les annonces

 

1. TERMES DE RÉFÉRENCE 

Assistance technique : Développement de manuels de formation visant l’amélioration des pratiques cliniques des sages-femmes dans les structures de santé

Les sages-femmes sauvent des vies (MSL), République démocratique du Congo (RDC)

ACTIVITÉ TECHNIQUE :L’association canadienne des sages-femmes (ACSF/CAM) souhaite recruter DEUX sage-femme canadienne à titre de consultante, pour apporter une assistance technique à la Société Congolaise de la Pratique Sages-Femmes (SCOSAF) dans :

  1. L’écriture de manuels de formation (deux versions - un pour formateurs et un pour prestataires) ainsi que les outils nécessaires pour donner les ateliers selon l’approche de l’éducation basée sur les compétences en SONU de base, soins respectueux, pratique de l’accouchement et la philosophie de la pratique sage-femme.

Durée de la consultance : 20 jours

Délai : 01 au 30 mai 2017

Lieu : À distance

A. INTRODUCTION : RÉSUMÉ DU PROJET MSL

Le Projet « Les sages-femmes sauvent des vies » (MSL) contribuera à la réduction de la mortalité maternelle et néonatale à travers le renforcement de la disponibilité, de l’accès, de l’acceptabilité et de la qualité des services de santé génésique, maternelle, néonatale et infantile qui sont offerts par les sages-femmes dans quatre (4) pays cibles : Le Bénin, La République démocratique du Congo, l’Ethiopie et la Tanzanie.

Le projet vise à réduire le nombre de mères et de nouveau-nées qui meurent en :

  • augmentant les aptitudes et les compétences des sages-femmes en formation et de celles qui sont déjà en service ;
  • renforçant les systèmes de santé afin qu’ils travaillent plus efficacement avec et pour les sages-femmes ;
  • abordant la question de la faible demande des services relatifs à la santé génésique, maternelle, néonatale et infantile au niveau de la communauté, qui a un impact sur l’état de santé des filles, des femmes et des bébés ;
  • renfonçant la capacité des associations de sages-femmes à améliorer la qualité et la couverture des soins obstétricaux.

Le projet de 5 ans, financé par Affaires mondiale Canada, est dirigé par CUSO international en partenariat avec l’Association canadienne des sages-femmes (ACSF/CAM) et chacune des associations de sages-femmes dans les quatre pays ciblés par cette initiative.

ACSF/CAM cherche donc à recruter deux sage-femme canadiennes à titre de consultantes pour apporter une assistance technique à la SCOSAF en réalisant un état des lieux sur la pratique SONU de base, les soins respectueux, la pratique des accouchements et la philosophie de la pratique sage-femme, et ainsi identifier les lacunes et les priorités pour permettre l’élaboration d’un plan de renforcement des capacités des sages-femmes en RDC dans le cadre du projet « Les sages-femmes sauvent des vies ».

B. RDC RAPPEL HISTORIQUE ET JUSTIFICATION POUR L’AFFECTATION

Ancienne colonie belge, la RDC est devenue indépendant le 30 juin 1960, le Congo a porté le nom de Zaïre de 1971 à 1997, jusqu’au renversement du Maréchal Mobutu Sese-Seko à l’occasion de la « première guerre du Congo ». En 2006, après 10 ans de guerre et 32 ans de dictature ayant complètement mis à plat les institutions du pays, les premières élections présidentielles démocratiques ont eu lieu. Les élections suivantes ont eu lieu en 2011. Toutefois, la communauté internationale a critiqué leur manque de crédibilité et de transparence et les résultats ont été largement contestés.

Dotée d’abondantes richesses naturelles, la République démocratique du Congo (RDC) a un potentiel de développement économique et social énorme. Toutefois, ce potentiel est peu exploité au bénéfice de la population congolaise, et la pauvreté demeure extrême sur tout le territoire. En 2014, la RDC occupait le 186e rang sur 187 pays selon l’indice du développement humain établi par le Programme des Nations Unies pour le développement.

En 2014, la RDC a été confirmée comme l’un des pays ciblés pour l’aide au développement international du Canada.

Contexte santé des mères, des nouveau-nés et des enfants

La République Démocratique du Congo se trouve parmi les 6 pays qui portent 50% de la charge mondiale de la mortalité maternelle. Tandis que la RDC, ainsi que 4 autres pays, enregistrent aussi la moitié de tous les décès au monde d’enfants de moins de cinq ans. 

En 2000, la RDC souscrit aux 8 Objectifs du Millénaire pour le développement (OMD), dont les objectifs 4 et 5 sont relatifs à la réduction de la mortalité infantile, juvénile et maternelle. Cependant, malgré les initiatives et en vue de certains progrès en 2015, ces derniers ne furent pas atteints et certains ont même pris du recul. Au-delà de l’accessibilité et disponibilités des services, les objectifs ne purent être atteints à cause des enjeux liés aux comportements tels que le manque d’informations et de communication, le pouvoir décisionnel, les facteurs socio-culturels et ceux directement liés aux prestataires même. 

A noter que les femmes qui survivent aux complications de l'accouchement sont aussi touchées par l'anémie, la fistule obstétricale, le prolapsus utérin, la douleur pelvienne chronique, la dépression et l'épuisement. La RDC a pour but d’ici 2020 de réduire la mortalité néonatale entre 10 à 13/1 000 vies et la mortalité maternelle a 330/100 000.

C. BUTS ET OBJECTIFS

But et objectif : Ce poste contribuera à la réduction de la mortalité maternelle et néonatale et à l’amélioration de la qualité de la prestation des services de santé pour les femmes en âge de procréer, le mères, les femmes enceintes et les nouveau-nés à travers l’écriture d’un manuel de formation (deux versions - un pour formateurs et un pour prestataires) ainsi que les outils nécessaires pour donner les ateliers sur les compétences en SONU de base, soins respectueux, pratique de l’accouchement et la philosophie de la pratique sage-femme selon l’approche de l’éducation basée sur les compétences.

D. MÉTHODOLOGIE ET APPROCHE

1. Les parties concernées : Au cours de l’affectation, le travail et la collaboration se produira entre les parties concernées ci-dessous :

a. Consultantes : sage-femme canadiennes

b. Sages-femmes enseignantes, membres de la SCOSAF

c. Intervenants et participants :

  • La Société Congolaise de la Pratique Sages-Femmes (SCOSAF)
  • L’association canadienne des sages-femmes (ACSF)
  • Programme National de Santé de la reproduction
  • Direction nationale de santé de la mère, de l’enfant et des groupes spécifiques

2. Méthodes:

  • Revue de documentation
  • Écriture d’un manuel de formation
  • Réunions par Skype avec le comité directeurs de la SCOSAF
  • Échanges directs ou indirects
  • Ateliers de révision par Skype

3. Ressources disponibles :

Tout au cours du poste, les consultantes sages-femmes canadiennes auront à disponibilité les ressources ci-dessous :

  1. La SCOSAF va détacher deux sages-femmes enseignantes pour accompagner directement les 2 consultantes dans ce processus
  2. Les membres du comité national (exécutif) de la SCOSAF
  3. Documents de formations présentement utilisé en RDC

ACSF/CAM supportera la sage-femme consultante en tous ce qui concerne la planification et la coordination de l’affectation. Ceci inclus : préparation du contrat de travail, lancement et facilitation du contact entre la consultante et SCOSAF et remboursement des dépenses.

Les consultantes seront responsables pour mener sur toutes logistiques du poste, en ligne avec les politiques, procédure et exigences de ACSF/CAM et le bailleur de fond et qui seront énoncés dans le contrat de consultance.

Toutes questions et préoccupations avant et après le poste doivent êtres visé au Chargée de projet CAM.

E. ÉLÉMENTS LIVRABLES

  1. Manuel de formation(deux versions - un pour formateurs et un pour prestataires) sur les compétences en SONU de base, soins respectueux, pratique de l’accouchement et la philosophie de la pratique sage-femme selon l’approche de l’éducation basée sur les compétences.
  2. Rapport sur la mission ; un rapport modèle sera fourni par ACSF/CAM qui récapitule les méthodes et le processus employés pour l’affectation de la mission, ainsi que les réunions, activités, résultats et défis.
  3. Relevés de temps incluant le nombre de jours travaillés et les activités entreprises. Un modèle sera fourni par CAM.

F. CALENDRIER PROPOSÉ

Dates clé :

DATE  ACTIVITÉ 
 01-30 mai, 2017  Développement du manuel de formation – travail à distance
 31 mai – 07 juin, 2017    Rapport sur la mission et relevés de temps soumis à CAM

G. REMUNÉRATION

Ce poste est rémunéré de 750$ CDN par jour. Les frais de communication sont aussi couverts par CAM.

H. COMPÉTENCES / CAPACITÉS

Les postulantes devront avoir les compétences et capacités suivantes:

  • Être une sage-femme enregistrée, membre de l’ACSF et avoir au moins cinq (5) années d’expérience pratique;
  • Expérience en SONU de base, Soins respectueux, pratique de l’accouchement et la philosophie de la pratique sage-femme
  • Expérience dans les méthodes de l’EBC
  • Expérience dans la révision / le développement des formations ou curriculums  
  • Expérience de travail dans un contexte international et / ou humanitaire
  • Excellentes compétences en communication et animation interculturelles
  • Excellente capacité de français oral et écrit
  • Serait un atout d’avoir participer à l’élaboration de l’état des lieux et le plan de renforcement des capacités

I. SOUMETTRE VOTRE CANDIDATURE

Veuillez suivre les instructions suivantes

  • Envoyez votre CV et une lettre d’intérêt avec vos disponibilités dans un document PDF. Assurez-vous que votre nom et le titre « Consultante manuel formation SCOSAF » sont inclus dans le nom du fichier.
  • Envoyez votre PDF par courriel avec « Consultante manuel formation SCOSAF » écrit dans le rubrique « objet » à Cindy Hénault Robert, Chargée de projet, programme international au chrobert@canadianmidwives.org
  • La date limite pour les soumissions de candidatures est le 16 janvier, 2017

 

2. TERMES DE RÉFÉRENCE 

Assistance technique : Formations en éducation basée sur les compétences et développement d’un modèle de supervision visant l’amélioration de l’approche de formation et des pratiques cliniques des sages-femmes dans les structures de santé 

Les sages-femmes sauvent des vies (MSL), République démocratique du Congo (RDC)

ACTIVITÉ TECHNIQUE :L’association canadienne des sages-femmes (ACSF/CAM) souhaite recruter UNE sage-femme canadienne a titre de consultante, pour apporter une assistance technique à la Société Congolaise de la Pratique Sages-Femmes (SCOSAF) dans :

  1. Validation du manuel de formation (deux versions - un pour formateurs et un pour prestataires) selon l’approche de l’éducation basée sur les compétences en SONU de base, soins respectueux, pratique de l’accouchement et la philosophie de la pratique sage-femme ;
  2. Développement et validation d’un modèle amélioré de supervision formative ;
  3. Observation et supervision des formateurs en éducation basée sur les compétences.

Durée de la consultance : 4 semaines

  • 5 jours de travail à distance suivi par ;
  • 12 jours sur terrain à Kinshasa, RDC, suivi par ;
  • 5 jours de travail à distance

Délai : Juillet 2017

Lieu : Kinshasa, RDC et à distance

A. INTRODUCTION : RÉSUMÉ DU PROJET MSL

Le Projet « Les sages-femmes sauvent des vies » (MSL) contribuera à la réduction de la mortalité maternelle et néonatale à travers le renforcement de la disponibilité, de l’accès, de l’acceptabilité et de la qualité des services de santé génésique, maternelle, néonatale et infantile qui sont offerts par les sages-femmes dans quatre (4) pays cibles : Le Bénin, La République démocratique du Congo, l’Ethiopie et la Tanzanie.

Le projet vise à réduire le nombre de mères et de nouveau-nées qui meurent en :

  • augmentant les aptitudes et les compétences des sages-femmes en formation et de celles qui sont déjà en service ;
  • renforçant les systèmes de santé afin qu’ils travaillent plus efficacement avec et pour les sages-femmes ;
  • abordant la question de la faible demande des services relatifs à la santé génésique, maternelle, néonatale et infantile au niveau de la communauté, qui a un impact sur l’état de santé des filles, des femmes et des bébés ;
  • renfonçant la capacité des associations de sages-femmes à améliorer la qualité et la couverture des soins obstétricaux.

Le projet de 5 ans, financé par Affaires mondiale Canada, est dirigé par CUSO international en partenariat avec l’Association canadienne des sages-femmes (ACSF/CAM) et chacune des associations de sages-femmes dans les quatre pays ciblés par cette initiative.

ACSF/CAM cherche donc à recruter deux sage-femme canadiennes à titre de consultantes pour apporter une assistance technique à la SCOSAF en réalisant un état des lieux sur la pratique SONU de base, les soins respectueux, la pratique des accouchements et la philosophie de la pratique sage-femme, et ainsi identifier les lacunes et les priorités pour permettre l’élaboration d’un plan de renforcement des capacités des sages-femmes en RDC dans le cadre du projet « Les sages-femmes sauvent des vies ».

B. RDC RAPPEL HISTORIQUE ET JUSTIFICATION POUR L’AFFECTATION

Ancienne colonie belge, la RDC est devenue indépendant le 30 juin 1960, le Congo a porté le nom de Zaïre de 1971 à 1997, jusqu’au renversement du Maréchal Mobutu Sese-Seko à l’occasion de la « première guerre du Congo ». En 2006, après 10 ans de guerre et 32 ans de dictature ayant complètement mis à plat les institutions du pays, les premières élections présidentielles démocratiques ont eu lieu. Les élections suivantes ont eu lieu en 2011. Toutefois, la communauté internationale a critiqué leur manque de crédibilité et de transparence et les résultats ont été largement contestés.

Dotée d’abondantes richesses naturelles, la République démocratique du Congo (RDC) a un potentiel de développement économique et social énorme. Toutefois, ce potentiel est peu exploité au bénéfice de la population congolaise, et la pauvreté demeure extrême sur tout le territoire. En 2014, la RDC occupait le 186e rang sur 187 pays selon l’indice du développement humain établi par le Programme des Nations Unies pour le développement.

En 2014, la RDC a été confirmée comme l’un des pays ciblés pour l’aide au développement international du Canada.

Contexte santé des mères, des nouveau-nés et des enfants

La République Démocratique du Congo se trouve parmi les 6 pays qui portent 50% de la charge mondiale de la mortalité maternelle. Tandis que la RDC, ainsi que 4 autres pays, enregistrent aussi la moitié de tous les décès au monde d’enfants de moins de cinq ans. 

En 2000, la RDC souscrit aux 8 Objectifs du Millénaire pour le développement (OMD), dont les objectifs 4 et 5 sont relatifs à la réduction de la mortalité infantile, juvénile et maternelle. Cependant, malgré les initiatives et en vue de certains progrès en 2015, ces derniers ne furent pas atteints et certains ont même pris du recul. Au-delà de l’accessibilité et disponibilités des services, les objectifs ne purent être atteints à cause des enjeux liés aux comportements tels que le manque d’informations et de communication, le pouvoir décisionnel, les facteurs socio-culturels et ceux directement liés aux prestataires même.  

A noter que les femmes qui survivent aux complications de l'accouchement sont aussi touchées par l'anémie, la fistule obstétricale, le prolapsus utérin, la douleur pelvienne chronique, la dépression et l'épuisement. La RDC a pour but d’ici 2020 de réduire la mortalité néonatale entre 10 à 13/1 000 vies et la mortalité maternelle a 330/100 000.

C. BUTS ET OBJECTIFS

Buts : Ce poste contribuera à la réduction de la mortalité maternelle et néonatale et à l’amélioration de la qualité de la prestation des services de santé pour les femmes en âge de procréer, les mères, les femmes enceintes et les nouveau-nés à travers le développement et la validation d’un modèle amélioré de supervision formative et la supervision des formateurs en éducation basée sur les compétences.

Objectifs :

Les objectifs poursuivis sont ainsi :

  1. Accompagner SCOSAF durant la validation des manuels de formation (deux versions - un pour formateurs et un pour prestataires) selon l’approche de l’éducation basée sur les compétences en SONU de base, soins respectueux, pratique de l’accouchement et la philosophie de la pratique sage-femme.
  2. Accompagner la SCOSAF dans le développement et la validation d’un modèle amélioré de supervision formative ;
  3. Observation et supervision de 4 formateurs en éducation basé sur les compétences lors de 2 ateliers différents de 16 participants chacun.

D. MÉTHODOLOGIE ET APPROCHE

1. Les parties concernées : Au cours de l’affectation, le travail et la collaboration se produira entre les parties concernées ci-dessous :

a. Consultante: sages-femmes canadiennes

b. Intervenants et participants :

- La Société Congolaise de la Pratique Sages-Femmes (SCOSAF)

- L’association canadienne des sages-femmes (ACSF)

- Les sages-femmes prestataires et formateurs

- Programme National de Santé de la reproduction

- Direction nationale de santé de la mère, de l’enfant et des groupes spécifiques

 2. Méthodes :

  • Ateliers de formation
  • Ateliers de validations
  • Développement d’un modèle de supervision formative
  • Rencontres avec parties prenantes du projet MSL
  • Échanges directes ou indirects

3. Ressources disponibles :

Tout au cours du poste établi à Kinshasa, la consultante sage-femme canadienne aura à disponibilité les ressources ci-dessous :

a. La SCOSAF va détacher quatre sages-femmes formatrices pour travailler directement avec la consultante dans ce processus

b. Les membres du comité national (exécutif) de la SCOSAF et le bureau de gestion du projet MSL

c. Le bureau de la SCOSAF mettra à votre disposition un espace du travail avec la connexion internet

d. Logement et transport seront fournis

ACSF/CAM supportera la sage-femme consultante en tous ce qui concerne la planification et la coordination de l’affectation. Ceci inclus : préparation du contrat de travail, lancement et facilitation du contact entre la consultante et SCOSAF, la planification logistique, comprenant les vols, visas, et remboursement des dépenses.

La consultante sera responsable pour mener sur toutes logistiques du poste, en ligne avec les politiques, procédure et exigences de ACSF/CAM et le bailleur de fond et qui seront énoncés dans le contrat de consultance.

Toutes questions et préoccupations avant et après le poste doivent êtres visé au Chargée de projet CAM. Durant le poste, le bureau national de CUSO en RDC sera responsable.

E. ÉLÉMENTS LIVRABLES

  1. Modèle amélioré de supervision formative validé ;
  1. Rapport sur la supervision des formateurs en EBC ;
  1. Rapport sur la mission ; un rapport modèle sera fourni par ACSF/CAM qui récapitule les méthodes et le processus employés pour l’affectation de la mission, ainsi que les réunions, activités, résultats et défis;
  2. Relevés de temps incluant le nombre de jours travaillés et les activités entreprises.

F. CALENDRIER PROPOSÉ

Dates clé :

 

DATE   ACTIVITÉ
 28 Juin – 07 Juillet, 2017  Travail à distance – Révision de documents, développement du modèle de supervision formative
 09 Juillet, 2017  Arrivée à Kinshasa
 10 – 22 Juillet, 2017  Travail sur terrain à Kinshasa – Développement et validation du modèle de supervision ; Supervision d’ateliers sur l’éducation basée sur les compétences ; Validation du manuel de formation 
 23 Juillet, 2017  Retour au Canada.
 24 Juillet – 04 Aout, 2017  Travail à distance
05 – 14 Aout, 2017  Rapport sur la mission et relevés de temps soumis à CAM                                                                                         

G. REMUNÉRATION

Ce poste est rémunéré de 750$ CDN par jour. Les coûts suivant sont aussi couverte par CAM: vol aller/retour à Kinshasa, RDC, frais de déplacement dans le pays, visa et frais de traitement, hébergement, assurance maladie et assurance voyage, ainsi que des frais de communication.

Les repas, immunisations et antipaludiques seront payées par la consultante.

H. COMPÉTENCES / CAPACITÉS

Les postulantes devront avoir les compétences et capacités suivantes :

  • Être une sage-femme enregistrée, membre de l’ACSF et avoir au moins cinq (5) années d’expérience pratique
  • Expérience en développement de modèle de supervision
  • Expérience dans les méthodes de l’EBC et dans la formation de l’EBC
  • Expérience en supervision de formateurs. Doit être maitre éducateur en EBC
  • Expérience de travail dans un contexte international et / ou humanitaire
  • Excellentes compétences en communication et animation interculturelles
  • Excellente capacité de français oral et écrit
  • Serait un atout d’avoir participer au développement des manuels de formation

I. SOUMETTRE VOTRE CANDIDATURE

 Veuillez suivre les instructions suivantes

  • Envoyez votre CV et une lettre d’intérêt avec vos disponibilités dans un document PDF. Assurez-vous que votre nom et le titre « Consultante EBC SCOSAF » sont inclus dans le nom du fichier.
  • Envoyez votre PDF par courriel avec « Consultante EBC SCOSAF » écrit dans le rubrique « objet » à Cindy Hénault Robert, Chargée de projet, programme international au chrobert@canadianmidwives.org
  • La date limite pour les soumissions de candidatures est le 31 janvier, 2017.

 

3. TERMES DE RÉFÉRENCE 

Assistance technique : Mise à jour et adaptation des outils de formation en SONU (qui inclus la planification familial et soins post-avortement) et les soins respectueux 

Les sages-femmes sauvent des vies (MSL), Bénin

ACTIVITÉ TECHNIQUE :L’association canadienne des sages-femmes (ACSF/CAM) souhaite recruter DEUX sage-femme canadienne à titre de consultante, pour apporter une assistance technique à l’Association des sages-femmes du Bénin (ASFB) à travers :

  1. Une analyse des documents de formation utilisés au Bénin (travail à distance);
  2. Une présentation à l’ASFB introduisant la formation SONU adapté et préparer pas ACSF en Tanzanie et qui pourra servir comme modèle pour l’adaptation de la formation au Bénin;
  3. Atelier d’analyse et d’adaptation avec les membres de l’ASFB;
  4. Une présentation aux parties prenantes (ministère de la santé, institution de formation, etc.) introduisant la formation SONU adapté et préparer pas ACSF en Tanzanie et qui pourra servir comme modèle pour l’adaptation de la formation au Bénin ;
  5. L’analyse, le mise à jour et l’adaptation des documents et manuels de formations en SONU, soins respectueux, planification familial et soins post-avortement ;
  6. L’écriture de manuels de formation (deux versions - un pour formateurs et un pour prestataires) ainsi que les outils nécessaires pour donner les ateliers selon l’approche de l’éducation basée sur les compétences en SONU de base, soins respectueux, planification familial et soins post-avortement.

Durée de la consultance : 35 jours de travail

Délai : 1 mai au 17 juillet 2017 (9 mai au 8 juin sur le terrain)

Lieu : Porto Novo, Bénin et travail à distance

A. INTRODUCTION : RÉSUMÉ DU PROJET MSL

Le Projet « Les sages-femmes sauvent des vies » (MSL) contribuera à la réduction de la mortalité maternelle et néonatale à travers le renforcement de la disponibilité, de l’accès, de l’acceptabilité et de la qualité des services de santé génésique, maternelle, néonatale et infantile qui sont offerts par les sages-femmes dans quatre (4) pays cibles : Le Bénin, La République démocratique du Congo, l’Ethiopie et la Tanzanie.

Le projet vise à réduire le nombre de mères et de nouveau-nées qui meurent en :

  • augmentant les aptitudes et les compétences des sages-femmes en formation et de celles qui sont déjà en service ;
  • renforçant les systèmes de santé afin qu’ils travaillent plus efficacement avec et pour les sages-femmes ;
  • abordant la question de la faible demande des services relatifs à la santé génésique, maternelle, néonatale et infantile au niveau de la communauté, qui a un impact sur l’état de santé des filles, des femmes et des bébés ;
  • renfonçant la capacité des associations de sages-femmes à améliorer la qualité et la couverture des soins obstétricaux.

Le projet de 5 ans, financé par Affaires mondiale Canada, est dirigé par CUSO international en partenariat avec l’Association canadienne des sages-femmes (ACSF/CAM) et chacune des associations de sages-femmes dans les quatre pays ciblés par cette initiative.

ACSF/CAM cherche donc à recruter deux sage-femme canadiennes à titre de consultantes pour apporter une assistance technique à l’ASFB en mettant à jour et en adaptant des outils de formation en SONU, soins respectueux, planification familial et soins post-avortement, afin de développer des manuels de formations pour formateurs et prestataires dans le cadre du projet « Les sages-femmes sauvent des vies » au Bénin.

B. BÉNIN RAPPEL HISTORIQUE ET JUSTIFICATION POUR L’AFFECTATION

Le Bénin est un pays ouest-africain dont les atouts sont considérables. Sa position géopolitique en fait un passage essentiel pour le transport terrestre. Le pays possède un important potentiel agricole et extractif à exploiter, des ressources abondantes en eau et une main-d'œuvre hautement qualifiée. La société civile et le secteur privé montrent un grand esprit d’initiative.

Après 18 ans de régime marxiste, le Bénin a connu, à partir de la conférence nationale de 1990, une transition démocratique. L’ancrage démocratique du Bénin est solide : élections démocratiques, libres et transparentes ; institutions fonctionnant de manière satisfaisante ; multiplication des partis ; libertés individuelles et collectives globalement respectées ; et liberté d’expression de la presse.

Cependant, le Bénin demeure aux prises avec des défis sociaux et économiques qui l’empêchent de mettre en œuvre un développement durable et inclusif. Le pays se place au 165e rang sur 187 pays selon l’indice du développement humain de 2013 établi par le Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD).

En 2014, le Bénin a été confirmé comme l’un des pays ciblés par le gouvernement du Canada en ce qui concerne les efforts de développement international.

Contexte santé des mères, des nouveau-nés et des enfants

Chaque année au Bénin, plus de 40 000 enfants meurent avant l’âge de 5 ans et 1 300 femmes décèdent du fait de la grossesse (UNICEF). 

En 2000 le Benin souscrit aux Objectifs du Millénaire pour le développement 4 et 5 relatifs respectivement à la réduction de la mortalité infantile, juvénile et maternelle. Cependant, malgré les initiatives pour la couverture du pays et à divers niveaux et en vue de certains progrès en 2015, ces derniers ne furent pas atteints et dans certains ont pris du recul. Au-delà de l’accessibilité et disponibilités des services, les objectifs ne purent être atteints à cause des enjeux liés aux comportements tels que le manque d’informations et de communication, le pouvoir décisionnel, les facteurs socio-culturels et ceux directement liés aux prestataires même.

C. BUTS ET OBJECTIFS

But et objectif : Ce poste contribuera à la réduction de la mortalité maternelle et néonatale et à l’amélioration de la qualité de la prestation des services de santé pour les femmes en âge de procréer, le mères, les femmes enceintes et les nouveau-nés à travers la mise à jour et l’adaptation des outils de formation, afin de développer des manuels de formations pour formateurs et prestataires ainsi que les outils nécessaires pour donner les ateliers sur les compétences en SONU, soins respectueux, planification familial et soins post-avortement selon l’approche de l’éducation basée sur les compétences.

D. MÉTHODOLOGIE ET APPROCHE

1. Les parties concernées : Au cours de l’affectation, le travail et la collaboration se produira entre les parties concernées ci-dessous :

a. Consultantes : sage-femme canadiennes

b. Consultant(e) local : champion formateur

b. Sages-femmes formatrices membres de l’ASFB

c. Intervenants et participants :

                        - L’Association des sages-femmes du Bénin (ASFB)

- L’association canadienne des sages-femmes (ACSF)

- Ministère de la santé

- Gynécologues, pédiatres et réanimateurs

2. Méthodes:

  • Revue de documentations
  • Écriture d’un manuel de formation
  • Présentation et ateliers
  • Réunions par Skype avec le conseil administratif de l’ASFB
  • Échanges directs ou indirects
  • Ateliers de révision par Skype

3. Ressources disponibles :

Tout au cours de la mission, les consultantes sages-femmes canadiennes auront à disponibilité les ressources ci-dessous :

  1. Un(e) consultant(e) local – champion formateur
  2. L’ASFB va détacher deux sages-femmes formatrices pour accompagner directement les 2 consultantes dans ce processus
  3. Les membres du conseil administratif de l’ASFB
    1. Le coordonnateur du projet MSL à l’ASFB
    2. Documents de formations présentement utilisé au Bénin
    3. Le bureau de l’ASFB mettra à votre disposition un espace du travail avec la connexion internet

ACSF/CAM supportera la sage-femme consultante en tous ce qui concerne la planification et la coordination de l’affectation. Ceci inclus : préparation du contrat de travail, lancement et facilitation du contact entre la consultante and l’ASFB, la planification logistique, comprenant les vols, visas, et remboursement des dépenses.

Les consultantes seront responsables pour mener sur toutes logistiques du poste, en ligne avec les politiques, procédure et exigences de ACSF/CAM et le bailleur de fond et qui seront énoncés dans le contrat de consultance.

Toutes questions et préoccupations avant et après le poste doivent êtres viser au Chargée de projet CAM. Durant le poste, le bureau national de CUSO au Bénin sera responsable.

E. ÉLÉMENTS LIVRABLES

  1. Manuel de formation(deux versions - un pour formateurs et un pour prestataires) sur les compétences en en SONU, soins respectueux, planification familial et soins post-avortement selon l’approche de l’éducation basée sur les compétences.
  2. Rapport sur la mission ; un rapport modèle sera fourni par ACSF/CAM qui récapitule les méthodes et le processus employés pour l’affectation de la mission, ainsi que les réunions, activités, résultats et défis.
  3. Relevés de temps incluant le nombre de jours travaillés et les activités entreprises. Un modèle sera fourni par CAM.

F. CALENDRIER PROPOSÉ

Dates clé :

DATE   ACTIVITÉ
 1-8 mai, 2017 (4 jours de travail) Analyse des documents de formation – travail à distance
 9 mai, 2017  Arrivée au Bénin
 10 mai, 2017  Rencontres orientation avec Cuso et ASFB
 11-12 mai, 2017  Rencontres avec comité de travail de l’ASFB et préparatifs pour présentation SONU à l’ASFB
 15-19 mai, 2017  Présentation SONU adapté à l’ASFB et atelier d’analyse et de d’adaptation avec l’ASFB
 22-26 mai, 2017  Préparatifs pour présentation aux parties prenantes avec l’ASFB
 29 mai-2 juin, 2017  Présentation SONU aux parties prenantes 
 5-7 juin, 2017  Début de la mise à jour et adaptation des documents de formation
 8 juin, 2017  Retour au Canada
 9 - 30 juin, 2017 (10 jours de travail)  Développement du manuel de formation – travail à distance
 7 juillet, 2017  Rapport sur la mission et relevés de temps soumis à CAM

G. REMUNÉRATION

Ces postes sont rémunérés pour un maximum de $26 250 chacun (soit environ $750 CDN par jour).

Les coûts suivant sont aussi couverts par CAM: vol aller/retour à Cotonou, Bénin, frais de déplacement dans le pays, visa et frais de traitement, hébergement, assurance maladie et assurance voyage, ainsi que des frais de communication.

Les repas, immunisations et antipaludiques seront payées par la consultante.

H. COMPÉTENCES / CAPACITÉS

Les postulantes devront avoir les compétences et capacités suivantes :

  • Être une sage-femme enregistrée, membre de l’ACSF et avoir au moins cinq (5) années d’expérience pratique;
  • Expérience en SONU, soins respectueux, planification familial et soins post-avortement
  • Expérience dans la formation continu ou l’enseignement aux adultes ou en enseignement basé sur les compétences
  • Expérience dans la révision / le développement des formations ou curriculums  
  • Expérience de travail dans un contexte international et / ou humanitaire
  • Excellentes compétences en communication et animation interculturelles
  • Excellente capacité de français oral et écrit
  • Expérience reconnue de bonne collaboration
  • Serait un atout d’avoir participer à l’élaboration de l’état des lieux et le plan de renforcement des capacités

I. SOUMETTRE VOTRE CANDIDATURE

Veuillez suivre les instructions suivantes

  • Envoyez votre CV et une lettre d’intérêt avec vos disponibilités dans un document PDF. Assurez-vous que votre nom et le titre « Consultante outils de formation ASFB » sont inclus dans le nom du fichier.
  • Envoyez votre PDF par courriel avec « Consultante outils de formation ASFB » écrit dans le rubrique « objet » à Cindy Hénault Robert, Chargée de projet, programme international au chrobert@canadianmidwives.org
  • La date limite pour les soumissions de candidatures est le 30 Mai. 

 

4. TERMES DE RÉFÉRENCE

Assistance technique : Développement d’une formation sur les outils de supervision formative et la formation des superviseurs sur les outils de supervision formative 

Les sages-femmes sauvent des vies (MSL), Bénin

ACTIVITÉ TECHNIQUE :L’association canadienne des sages-femmes (ACSF/CAM) souhaite recruter UNE sage-femme canadienne a titre de consultante, pour apporter une assistance technique à l’Association des sages-femmes du Bénin (ASFB) à travers :

  1. Une analyse des documents de supervision formative utiliser au Bénin (travail à distance) ;
  2. L’adaptation des outils de supervision formative, si nécessaire ;
  3. Le développement et la validation d’une formation sur les outils de supervision formative, utilisant les outils du Ministère de la santé du Bénin ;
  4. La formation de 15 sages-femmes superviseurs en collaboration avec l’ASFB et le ministère de la santé.

Durée de la consultance : 18 jours de travail

Délai : 28 aout – 13 septembre, 2017 (10-29 septembre, 2017 sur le terrain)

Lieu : Porto Novo, Bénin et travail à distance

A. INTRODUCTION : RÉSUMÉ DU PROJET MSL

Le Projet « Les sages-femmes sauvent des vies » (MSL) contribuera à la réduction de la mortalité maternelle et néonatale à travers le renforcement de la disponibilité, de l’accès, de l’acceptabilité et de la qualité des services de santé génésique, maternelle, néonatale et infantile qui sont offerts par les sages-femmes dans quatre (4) pays cibles : Le Bénin, La République démocratique du Congo, l’Ethiopie et la Tanzanie.

Le projet vise à réduire le nombre de mères et de nouveau-nées qui meurent en :

  • augmentant les aptitudes et les compétences des sages-femmes en formation et de celles qui sont déjà en service ;
  • renforçant les systèmes de santé afin qu’ils travaillent plus efficacement avec et pour les sages-femmes ;
  • abordant la question de la faible demande des services relatifs à la santé génésique, maternelle, néonatale et infantile au niveau de la communauté, qui a un impact sur l’état de santé des filles, des femmes et des bébés ;
  • renfonçant la capacité des associations de sages-femmes à améliorer la qualité et la couverture des soins obstétricaux.

Le projet de 5 ans, financé par Affaires mondiale Canada, est dirigé par CUSO international en partenariat avec l’Association canadienne des sages-femmes (ACSF/CAM) et chacune des associations de sages-femmes dans les quatre pays ciblés par cette initiative.

ACSF/CAM cherche donc à recruter une sage-femme canadienne à titre de consultantes pour apporter une assistance technique à l’ASFB en réalisant développement et la validation d’une formation sur les outils de supervision formative et la formation de 15 sages-femmes superviseurs au Bénin dans le cadre du projet « Les sages-femmes sauvent des vies ».

B. BÉNIN RAPPEL HISTORIQUE ET JUSTIFICATION POUR L’AFFECTATION

Le Bénin est un pays ouest-africain dont les atouts sont considérables. Sa position géopolitique en fait un passage essentiel pour le transport terrestre. Le pays possède un important potentiel agricole et extractif à exploiter, des ressources abondantes en eau et une main-d'œuvre hautement qualifiée. La société civile et le secteur privé montrent un grand esprit d’initiative.

Après 18 ans de régime marxiste, le Bénin a connu, à partir de la conférence nationale de 1990, une transition démocratique. L’ancrage démocratique du Bénin est solide : élections démocratiques, libres et transparentes ; institutions fonctionnant de manière satisfaisante ; multiplication des partis ; libertés individuelles et collectives globalement respectées ; et liberté d’expression de la presse.

Cependant, le Bénin demeure aux prises avec des défis sociaux et économiques qui l’empêchent de mettre en œuvre un développement durable et inclusif. Le pays se place au 165e rang sur 187 pays selon l’indice du développement humain de 2013 établi par le Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD).

En 2014, le Bénin a été confirmé comme l’un des pays ciblés par le gouvernement du Canada en ce qui concerne les efforts de développement international.

Contexte santé des mères, des nouveau-nés et des enfants

Chaque année au Bénin, plus de 40 000 enfants meurent avant l’âge de 5 ans et 1 300 femmes décèdent du fait de la grossesse (UNICEF). 

En 2000 le Benin souscrit aux Objectifs du Millénaire pour le développement 4 et 5 relatifs respectivement à la réduction de la mortalité infantile, juvénile et maternelle. Cependant, malgré les initiatives pour la couverture du pays et à divers niveaux et en vue de certains progrès en 2015, ces derniers ne furent pas atteints et dans certains ont pris du recul. Au-delà de l’accessibilité et disponibilités des services, les objectifs ne purent être atteints à cause des enjeux liés aux comportements tels que le manque d’informations et de communication, le pouvoir décisionnel, les facteurs socio-culturels et ceux directement liés aux prestataires même.

C. BUTS ET OBJECTIFS

Buts : Ce poste contribuera à la réduction de la mortalité maternelle et néonatale et à l’amélioration de la qualité de la prestation des services de santé pour les femmes en âge de procréer, les mères, les femmes enceintes et les nouveau-nés à travers le développement et la validation d’une formation sur les outils de supervision formative et la formation de 15 sages-femmes superviseurs.

Objectifs :

Les objectifs poursuivis sont ainsi :

  1. Accompagner l’ASFB et le Ministère de la santé dans le développement et la validation d’une formation sur les outils de supervision formative en utilisant les outils développer par le Ministère de la santé.
  2. Accompagner l’ASFB et le Ministère de la santé dans la formation de 15 sages-femmes superviseurs, qui seront une sage-femme par commune (3), une sage-femme de la zone PAK (1) et d’autres sages-femmes externes de la zone (11).

D. MÉTHODOLOGIE ET APPROCHE

1. Les parties concernées : Au cours de l’affectation, le travail et la collaboration se produira entre les parties concernées ci-dessous :

a. Consultante: sages-femmes canadiennes

b. Intervenants et participants :

                        - L’Association des sages-femmes du Bénin (ASFB)

- L’association canadienne des sages-femmes (ACSF)

- Les sages-femmes prestataires et formateurs

- Programme National de Santé de la reproduction

- Direction nationale de santé de la mère, de l’enfant et des groupes spécifiques

2. Méthodes :

  • Revue de documents
  • Atelier de travail (développement)
  • Ateliers de validations
  • Ateliers de formation
  • Rencontres avec parties prenantes du projet MSL
  • Échanges directes ou indirects

3. Ressources disponibles :

Tout au cours de la mission établie à Porto Novo, la consultante sage-femme canadienne aura à disponibilité les ressources ci-dessous :

  1. L’ASFB va détacher une sage-femme pour travailler directement avec la consultante dans ce processus
  2. Les membres du conseil administratif de l’ASFB
  3. Le bureau de l’ASFB mettra à votre disposition un espace du travail avec la connexion internet
  4. Logement et transport seront fournis

ACSF/CAM supportera la sage-femme consultante en tous ce qui concerne la planification et la coordination de l’affectation. Ceci inclus : préparation du contrat de travail, lancement et facilitation du contact entre la consultante et l’ASFB, la planification logistique, comprenant les vols, visas, et remboursement des dépenses.

La consultante sera responsable pour mener sur toutes logistiques du poste, en ligne avec les politiques, procédure et exigences de ACSF/CAM et le bailleur de fond et qui seront énoncés dans le contrat de consultance.

Toutes questions et préoccupations avant et après le poste doivent êtres visé au Chargée de projet CAM. Durant le poste, le bureau national de CUSO au Bénin sera responsable.

 E. ÉLÉMENTS LIVRABLES

  1. Formation sur les outils de « supervision formative » validé ;
  2. 15 sages-femmes superviseurs formées ;
  3. Rapport sur la mission ; un rapport modèle sera fourni par ACSF/CAM qui récapitule les méthodes et le processus employés pour l’affectation de la mission, ainsi que les réunions, activités, résultats et défis;
  4. Relevés de temps incluant le nombre de jours travaillés et les activités entreprises.

F. CALENDRIER PROPOSÉ

Dates clé :

DATE   ACTIVITÉ
 28 aout – 8 septembre, 2017 (3 jours)  Travail à distance – Analyse des documents et outils du modèle de supervision formative
 10 septembre, 2017  Arrivée au Bénin
11-29 septembre, 2017 (14 jours)  Travail sur terrain au Bénin – Développement et validation de la formation
Formation des sages-femmes superviseurs 
 29 septembre, 2017  Retour au Canada.
 13 octobre, 2017 (1 jour)  Rapport sur la mission et relevés de temps soumis à CAM

G. REMUNÉRATION

Ce poste est rémunéré pour un maximum de $13 500 (soit environ $750 CDN par jour).

Les coûts suivant sont aussi couverts par CAM: vol aller/retour à Cotonou, Bénin, frais de déplacement dans le pays, visa et frais de traitement, hébergement, assurance maladie et assurance voyage, ainsi que des frais de communication.

Les repas, immunisations et antipaludiques seront payées par la consultante.

 H. COMPÉTENCES / CAPACITÉS

 Les postulantes devront avoir les compétences et capacités suivantes :

  • Être une sage-femme enregistrée, membre de l’ACSF et avoir au moins cinq (5) années d’expérience pratique
  • Expérience en supervision en formation ou en enseignements aux adultes
  • Expérience de travail dans un contexte international et / ou humanitaire
  • Excellentes compétences en communication et animation interculturelles
  • Excellente capacité de français oral et écrit
  • Expérience reconnue de bonne collaboration
  • Serait un atout d’avoir participer au développement des manuels de formation

I. SOUMETTRE VOTRE CANDIDATURE

Veuillez suivre les instructions suivantes

  • Envoyez votre CV et une lettre d’intérêt avec vos disponibilités dans un document PDF. Assurez-vous que votre nom et le titre « Consultante Supervision Formative Benin » sont inclus dans le nom du fichier.
  • Envoyez votre PDF par courriel avec « Consultante Supervision Formative Benin » écrit dans le rubrique « objet » à Cindy Hénault Robert, Chargée de projet, programme international au chrobert@canadianmidwives.org
  • La date limite pour les soumissions de candidatures est le 30 Mai.

 

 

 

Keeping you in touch

  • Facebook
  • Twitter
  • Youtube
  • LinkedIn
  • Flickr
  • Pinterest